guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Ca marche, et personne ne le sait…
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Ca marche, et personne ne le sait…
18/06/2009
Mots clés : bébés, sommeil
On a dit des méthodes de ANTICANCER "si c'était vrai que ça marche, ça se saurait". L'histoire de la médecine est remplie de contre-exemples. Mon fils Charlie est né lundi. J'en profite pour vous montrer en vidéo une démonstration de quelque chose que tous les parents devraient connaitre, et pourtant...
 

La première critique qui ait été faite à mon livre ANTICANCER lors de sa sortie – surtout par des personnes qui ne l’avaient pas lu – était aussi lapidaire qu’apparemment convaincante : « si c’était vrai, ça se saurait ! ». Sous entendu : il n’est pas possible que des méthodes naturelles, simples, que tout le monde peut s’approprier, puissent avoir un impact notable sur la santé – et sur le cancer – sans que la médecine ne les recommande déjà...

Je profite de ce blog pour vous annoncer la naissance de mon fils Charlie Jean Noam Servan-Schreiber (dit « Charlie »), né Lundi matin. Et je profite de sa naissance pour partager avec vous une découverte extraordinaire que je tiens du pédiatre américain le Dr Harvey Karp (auteur de « The happiest baby on the block », disponible en français chez Varennes Editeur sous le titre "Le Plus heureux des bébés"). Je suis stupéfait qu’elle ne soit pas connue de tous les parents du monde…

D’après le Dr Karp, les enfants humains naissent trop tôt par rapport à leur degré de maturation neurologique. Leur tête est tellement grosse par rapport au canal pelvien de la mère que s’ils se développaient plus longtemps dans l’utérus, ils ne pourraient plus sortir. Mais, du coup, leur système nerveux est encore très immature à la naissance. Il leur faudrait en réalité un 4e trimestre de croissance. Et c’est la raison pour laquelle ils peuvent se mettre à pleurer de façon inconsolable, au grand désarroi des parents, surtout pendant ces trois premiers mois de vie.

Or, et c’est ca la découverte à peine croyable, ces nourrissons sont aussi dotés d’un « réflexe de calme » qu’on peut déclencher en imitant les circonstances de l’utérus auxquelles ils sont très habitués.

Le Dr Karp recommande pour cela :
1. d’emmailloter les bébés dans une lange assez serrée (qui imite l’espace confiné de l’utérus)
2. de le tenir devant soi, au trois quart sur le ventre, dos du bébé contre ventre du parent, avec la tête dans la main gauche et le corps sur le bras droit
3. de balloter doucement la tête dans la main, comme pour imiter les mouvements que subissait le bébé lorsque la maman descendait des escaliers
4. d’imiter dans son oreille le bruit des artères de l’abdomen de la maman : un puissant « sssshhhh ----- sssshhhhh » au rythme du cœur
5. éventuellement d’ajouter une tétine adaptée si nécessaire (le plus souvent ca ne l’est pas)

Je vous fais la démonstration ici avec Charlie. Filmée hier. C’était la troisième fois – toutes réussies – que j’essayais avec lui. Je n’ai pas encore maitrisé la pratique de l’emmaillotage (je m’entraine…) donc vous ne voyez ici que les étapes 2, 3 et 4. Pour lui, ca semble déjà suffire…


Reflexe_de_calme avec David Servan-Schreiber
envoyé par guerir

ATTENTION : je vous recommande fortement de vous procurer le livre ou la vidéo du Dr Karp pour de plus amples instructions avant d’essayer avec votre propre bébé… Je ne suis pas pédiatre !

 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON