guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Prenons le temps d'étudier la nocivité des OGM avant de les autoriser en Europe
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Prenons le temps d'étudier la nocivité des OGM avant de les autoriser en Europe
Le 04/06/2010
Mot clé : OGM
La commission européenne vient d'autoriser l'entrée et la culture d'OGM en Europe, contre le souhait de beaucoup de citoyens, et contre l'avis de plusieurs états membres. Une pétition est lancée pour demander un moratoire. Je l'ai signée et voici pourquoi.
 
La gouvernance européenne nous donne la possibilité, à nous citoyens, de déposer une demande officielle auprès de la Commission, pour peu qu'elle soit soutenue par un minimum d'un million d'européens. Les ONGs Greenpeace et Avaaz ont déjà réussi à rassembler près de 600.000 signatures.

Je vous mets ici le lien vers la pétition : cela vous prendra 30 secondes, et permettra peut-être d'obtenir un moratoire au niveau européen, et d'éviter l'entrée massive en Europe de ces cultures qui menacent la biodiversité.

Les cultures OGMs sont potentiellement dangereuses pour l'indépendance économique des agriculteurs (les semences sont chères car brevetées, doivent être rachetées chaque année, et demandent l'utilisation de produits spéciaux disponibles uniquement chez les semenciers), et trop souvent polluantes (ces cultures nécessitent l'utilisation d'énormément de produits chimiques et dans certains cas sont même brevetées par les fabricants des herbicides auxquels elles sont résistantes, ce qui permet de répandre les herbicides en question de manière encore plus abondante).

A ma connaissance, il n’'y a pas à ce jour de conclusion ferme sur la nocivité pour la santé de la consommation d'’aliments OGM. Toutefois, il n'’y a pas eu non plus de démonstration convaincante de leur innocuité. Des études chez l’'animal (les rongeurs en particuliers) suggèrent des effets délétères probables sur la biologie, du foie et du rein en particulier. [1, 2]. Le principe de précaution doit impérativement s'appliquer dans ce cas, et c'est aux industriels d'attendre que soit démontrée l'innocuité de leurs produits.

Pour signer la pétition de Greenpeace et Avaaz, comme je l'’ai fait, rendez vous sur :

http://greenpeace.fr/ogmjenveuxpas/zappons-les-ogm/

Je vous encourage aussi à faire passer ce message à vos amis et contacts pour que la pétition soit largement signée.

PS : et pour que cet acte militant se fasse sous le signe de l'humour, je vous recommande ce gag des militants de Greenpeace sur les Champs-Elysées, déguisés en agro-businessmen :

Bibliographie

1. Seralini, G.-E., Génétiquement Incorrect. 2005, Paris: Flammarion.

2. Seralini, G.-E., D. Cellier, and J. Spiroux de Vendomois, New Analysis of a Rat Feeding Study with a Genetically Modified Maize Reveals Signs of Hepatorenal Toxicity. Archives of Environmental Contamination and Toxicology, 2007. 52(4).
 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON