guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Evitez les liquides chauds au contact du plastique
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Evitez les liquides chauds au contact du plastique
17/12/2009
Mots clés : bisphénol A, plastiques
Le Bisophenol A des plastiques durcis (bouteilles, biberons, tasses, bols pour fours à micro-ondes, etc.) pourrait annuler les bénéfices de certains traitements contre le cancer.
 
Au moment où j’écrivais ANTICANCER, on savait que certains plastiques à base de PVC (polyvinyl choride) exposés à des liquides chauds pouvaient diffuser des substances toxiques dans le corps dont les actions sur les récepteurs hormonaux risquaient de stimuler la croissance de certains cancers (particulièrement du sein, mais dans certains cas aussi de la prostate ou du cerveau). Désormais, une nouvelle étude implique spécifiquement le Bisphenol A -- un des composants du PVC des contenants en plastique polycarbonné -- cette fois dans la résistance au traitement d’un cancer.

Les plastiques durcis (en polycarbonate) utilisés pour de nombreux contenants d’usage courant :bouilloires électriques, verres et tasses jetables, biberons, boites de conserve, cannettes de soda, ou même dans certaines couronnes dentaires, etc. Lorsqu’ils sont exposés à des liquides chauds, ils diffusent du BPA (Bisphenol-A) qui est suspecté depuis longtemps de contribuer à la progression de certains cancers et a récemment été mis en cause par le programme national de toxicologie américain et par l'agence gouvernementale Santé-Canada.

Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’université de Cincinnati ont observé que le BPA à très faibles concentrations bloque les effets de plusieurs agents de chimiothérapie sur différentes lignées de cellules du cancer du sein. Il s'agissait de concentrations comparables à celles obtenues suite à l'exposition à des liquides chauds mis en contact de contenants en plastique polycarbonné.

Ces résultats sont d’autant plus importants que les trois agents de chimiothérapie utilisés (doxorubicin, cisplatin et vinblastine) utilisent des mécanismes très différents pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses. De plus, le BPA protégeait aussi bien les cellules positives ou négatives pour les récepteurs aux œstrogènes. Cela signife que le BPA protège les cellules cancéreuses au plus profond de leur capacité de survie et pas seulement par des effets hormonaux ou par un mécanisme unique qui ne concernerait que quelques agents de chimiothérapie. Par extension, il est donc possible que le BPA puisse protéger tous les différents types de cancer contre tous les différents types de traitements.

Ma recommandation
En conclusion, il me semble essentiel d’appliquer à soi même le principe de précaution : En l'absence de données supplémentaires, si vous souffrez d’un cancer et que vous êtes en cours de traitement (que ce soit par chimiothérapie ou radiothérapie ou autre), faites particulièrement attention à ne PAS vous exposer à des liquides chauds ayant été en contact avec des contenants en plastique.

Le problème ne se pose pas, par contre, pour les plastiques qui n’ont pas été chauffés : par exemple eau en bouteille, ou sac plastique mis au frigidaire ou au congélateur.

1. LaPensee EW, Tuttle TR, Fox SR, Ben-Jonathan N. Bisphenol A at Low Nanomolar Doses Confers Chemoresistance in Estrogen Receptor Alpha Positive and Negative Breast Cancer Cells. Environ Health Perspect 2008:doi: 10.1289/ehp.11788 (available at http://dx.doi.org/).
 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON