guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Questions et réponses à l'occasion de la nouvelle version de "Anticancer"
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Questions et réponses à l'occasion de la nouvelle version de "Anticancer"
16/03/2010
Mots clé : nouvelle version Anticancer
J'étais invité hier le 15 mars sur les sites "Metro" et "Aufeminin.com" pour un chat en direct. Voici le compte-rendu de cet échange, qui devrait vous intéresser aussi.
 
David Servan-Schreiber : Bonjour. Bienvenue sur ce Chat. Je m'appelle David Servan-Schreiber, suis médecin, chercheur, écrivain scientifique et j'ai été diagnostiqué avec une tumeur cancéreuse au cerveau il y a 17 ans avec laquelle je vis en relative bonne entente depuis les traitements. Je suis ici pour répondre à vos questions !

Seb : Quel sont les nouveaux apports de votre livre ?

David Servan-Schreiber : Il y a eu de nbreuses nvlles études depuis la publication de la nouvelle édition qui confirme l'importance du terrain. J'ai voulu en faire part. Elles concernent l'alimentation, des facteurs environnementaux, les bénéfices des approches corps-esprit, le rôle des amis, etc.

David Servan-Schreiber : pardon, depuis la publication de PREMIERE edition...

Moderateur : Merci de signaler par un / la fin de vos réponses.

Generation : monsieur schreiber, j’ai lu anticancer et guérir et mis en pratique vos conseils j ai aussi acheté de nombreux livres de claire pinson et lu ainsi que des ouvrages sur le thé vert omega6 omega3 etc j ai vu que vous avez sorti un nouveau livre en janvier y a t il vraiment des nouveautés par rapport aux 2 autres? et va t il sortir dans lecourant de l année en poche? merci pour la réponse et pour vos recherches passionnantes.

David Servan-Schreiber : la nouvelle édition de ANTICANCER est soritie le 18 février 2010. Il y a à peu près 5% de contenu en plus et un chapitre entièrement remanié sur les liens corps-esprit. De nouveaux aliments anticancer, des détails sur l'importance de certaines synergies alimentaires, de nvlles études sur les bénéfices d'un style de vie anticancer, sur les effets néfastes du sucre, des infos sur les téléphones portables et les études à leur sujet.

montoise76 : Pourquoi les cancérologues ne mettent-ils pas assez l'accent sur la nécessité d'appliquer certaines règles de vie pour lutter contre le cancer ou tout au moins pour le prévenir ?

David Servan-Schreiber : J'ai fini par comprendre que c'est simplement pcq ils ne voient pas les aspects de style de vie comme faisant partie du coeur de leur métier. Mais ils sont de plus en plus nombreux à s'y intéresser et à s'y mettre. Surtout les plus jeunes, et aussi les plus vieux quand ils sont diagnostiqués avec un cancer eux mêmes !

montoise76 : J'aimerais qu'on parle davantage du cancer du sein chez l'homme, car sous prétexte que les cas sont moins nombreux que chez la femme, ça passe sous silence!!

David Servan-Schreiber : Vous avez raison. Mais, de fait, toutes les recommandations qui sont utiles pour les femmes et le cancer du sein le sont aussi pour les hommes qui sont affectés par cette pathologie. Donc : alimentation anticancer, activité physique, gestion du stress, eviter les contaminants dangereux...

Tulipe580 : Le cancer est il héréditaire?

David Servan-Schreiber : On considere que pas plus de 15% des cancers sont en partie déterminés par les gènes. Et, même pour ceux ci, les interventions de style de vie ont un effet considérable sur la probabilité que la maladie se déclare, ou sur la possibilité d'en limiter la progression si elle est déjà déclarée.

isalide1 : Mon amie est dépitée. Après ablation elle a de l'eau sous la peau. On doit lui faire des ponctions. Au début il y a trois semaines, elle disait avoir digéré son cancer ; elle attend les résultats d'analyses. Comment peut-elle gérer ses angoisses et sa fatigue ? Merci Isabelle

David Servan-Schreiber : Impossible pour moi de faire des diagnostics et de donner des conseils cliniques aussi spécifiques dans un Chat ! Désolé... Limitons nous à des questions d'ordre général s'il vous plait.

bigoudi39 : Que pensez-vous du sport dans la lutte contre le cancer?

David Servan-Schreiber : On considère que 50% des rechutes des cancers du sein pourraient étre évitées simplement avec 30 minutes d'activité physique 5 fois par semaine. Des effets de prévention, et de prévention des rechutes, sont aussi documentés pour le cancer du colon, de la prostate, des ovaires. Je pense que l'activité physique est fondamentale dans la prévention et l'accompagnement de la maladie.

Karen : Est-il vrai qu'immédiatement après la retraite, ou après la perte d'un être cher ou autre gros choc, le cancer soit en terrain plus favorable ? Quelle est la part de psychologique dans le développement et dans la guérison du cancer ?

David Servan-Schreiber : Le stress ou les chocs psychologiques ne peuvent pas créer un cancer qui n'existait pas déjà. Par contre, le sentiment d'impuissance, de découragement, d'abandon, qui nous accompagne parfois longtemps après des situations de vie difficiles peut interférer avec la capacité du corps à se défendre contre une tumeur qui existe déjà. Il faut donc apprendre à sortir du sentiment d'impuissance. Par la gestion du stress, mais surtout par le lien humain avec les amis, ou la famille.

Vincent : On entend tout et son contraire sur le bio. La plupart des gens disent que ça n'existe pas vraiment. Les comptez vous parmi les gestes quotidiens pour éviter le cancer sur le plan nutrition ?

David Servan-Schreiber : Ce n'est pas prouvé que le bio contribue à éviter un cancer. La logique indique que ça ne peut que faire du bien mais, ce n'est pas prouvé. Par contre, on sait qu'il vaut mieux manger des brocolis, même avec des résidus de pesticides dessus que de ne pas manger de brocolis par peur qu'ils ne soient pas bio.

Vincent : Quels sont ces autres réflexes à acquérir sur le plan nutritionnel ?

David Servan-Schreiber : Il y en a trop pour tout vous indiquer ici. Vous pouvez avoir un apercu en téléchargeant la brochure "les reflexes anticancer au quotidien" gratuitement sur le site caritatif que j'ai crée avec mes droits d'auteur après la sortie du livre : www.guerir.org

Lola : Je suis une fan inconditionnelle du soleil, mais j'ai souvent du mal à doser. Du coup, à chaque début d'été, je prends des coups de soleil sur le visage, le buste... Est-ce un comportement à risque ?

David Servan-Schreiber : Le soleil est très important pour l'humeur, comme pour la fabrication de la vitamine D qui est très anticancer. Mais, effectivement, il faut éviter à tout prix les coups de soleil. Donc commencez doucement, avec pas plus de 10-15 min par jour au début sans crème solaire puis mettez de la crème solaire !

Ari : Ma femme est atteinte du cancer du sein. Au départ elle était très courageuse et optimiste mais plus ça va, plus elle fatigue et le moral baisse de façon évidente. J'ai peur qu'à la longue, elle finisse par souhaiter la mort. Comment puis-je faire pour l'aider à vivre. A en avoir la force et l'envie ?

David Servan-Schreiber : Désolé d'apprendre ca Ari. C'est dur pour elle mais c'est sûrement aussi très dur pour vous ! Le mieux est de la rassurer sur le fait qu'il y a des choses qu'elle peut faire pour s'aider elle même en plus des traitements conventionnels, et de la faire participer à un groupe de femmes qui ont un cancer similaire et qui gardent le moral. Il y en a beaucoup. Vous pouvez commencer par www.guerir.org et demander sur le site l'aide dont vous avez besoin. C'est à ça qu'il sert !

Miko : Au niveau du moral, comment faire pour prévenir le cancer? Y a-t-il aussi des gestes quotidiens ?

David Servan-Schreiber : Je ne pense qu'il existe une attitude morale ou un geste quotidien qui prévienne complètement le cancer. A mon sens, ce qui est important, c'est de s'assurer qu'on donne un peu tous les jours plus de sens à sa vie, par son travail, ses relations à soi et aux autres, ou simplement à la nature. Dans les gestes quotidiens, les exercices de concentration/respiration de type yoga, méditation, Chi Gong, ou cohérence cardiaque sont toujours utiles.

newfem13 : Bonjour, j'ai eu la chance d'être nourrie depuis ma naissance par des produits issus de l'agriculture biologique. J'ai toujours eu une alimentation saine et équilibrée et ai toujours pratiqué un sport. Cependant cela ne m'a pas empêché de développer un cancer du colon puis un cancer du sein avant l'âge de 28 ans (sans antécédents familiaux). Dans votre livre vous écartez la piste de l'origine génétique, comme expliquez-vous mon cas ?

David Servan-Schreiber : D'abord laissez moi dire que je suis désolé pour ce qui vous est arrivé. Je ne pense pas qu'il soit possible de prévenir à 100% un cancer. Même dans un cas comme le votre, il y a de simples expositions à des produits toxiques pendant la gestation (quand vous étiez dans l'utérus de votre mère) qui peuvent être responsables de cancers 20 ou 30 ans plus tard. Ce ne sont pas des effets génétiques, mais environnementaux. C'est la raison pour laquelle de nombreux toxicologues se battent aujourd'hui, par exemple, pour interdire des substances comme le bisphénol-A.

bigoudi39 : Quel est selon vous, le top 5 des aliments a privilégier?

David Servan-Schreiber : La famille des oignons/ail, la famille des crucifères (choux, brocolis, choux fleur, etc;), les poissons gras, le thé vert, et le curcuma.

mimiro : Que pensez des médicaments anti cancers vendus en Amérique et interdits en France. Pourquoi sont-ils interdits.en France.

David Servan-Schreiber : Je ne peux pas répondre à cette question de façon générique. Certains sont interdits simplement pcq ils ne sont pas encore autorisés. La situation inverse existe aussi avec des médicaments européens qui ne sont pas encore autorisés aux USA.

Alaniel : Dans vos articles, et je suppose vos livres, vous vous montrez très affirmatif dans ce que vous dites. Sur quelles études, recherches, ou quelles bases scientifiques consolidez-vous vos opinions? Car il est une chose d'affirmer des choses, une autre de les démontrer. Et vous vous servez largement de la double étiquette d'ancien malade et de médecin (donc de scientifique) pour dire qu'il faut faire ceci ou éviter cela... Mais sur quelle base?

David Servan-Schreiber : Et bien précisément sur la base des articles et des études scientifiques que je cite. Je pense que chaque affirmation dans mon livre est étayée par la citation d'une étude (il y en plus de 350). C'est d'ailleurs sans doute la raison pour laquelle personne n'a sérieusement mis en question les thèses avancées dans Anticancer, à ce jour en tous cas.

Noura : Je n'ai que 25 ans mais je sens bien que je suis le genre à rentrer mes émotions, à paniquer intérieurement dès qu'on me dit qque chose de travers ou dès que j'ai une mission à accomplir au travail... Le fait d'être plus anxieuse que la moyenne me prédispose-t-il au cancer ?

David Servan-Schreiber : Non, pas particulièrement. Ce que les études suggèrent c'est que c'est le découragement prolongé qui peut nuire à nos défenses naturelles contre la maladie. Si vous restez "dans l'action" et que vous continuez d'apprendre et de grandir, vous êtes dans la vie, vous nourrissez la vie.

drajnoc : Bonjour, mon ami est atteint d'un cancer du côlon et du péritoine, nous avons lu votre livre et suivons au plus près le régime que vous préconisez. Il se demande si y faire des entorses ponctuellement est nuisible - l'autre jour il a mangé au mc donald's par exemple....

David Servan-Schreiber : Ce qui est important c'est la BASE du régime, ce qu'on fait LA PLUPART du temps. Les écarts OCCASIONNELS ne sont pas un problème, tant qu'ils restent, bien sûr, occasionnels....

Stephanie : Bonjour. Dans votre première édition, vous donnez beaucoup de conseils contre la réaction inflammatoire proprement dite : ces recommandations (celle de l'ajout du curcuma dans l'alimentation, par exemple) peuvent-elles s'appliquer tout autant à des maladies comme l'asthme sévère? Merci.

David Servan-Schreiber : Absolument. Toutes les recommandations faites dans ANTICANCER sont en fait des recommandations de bonne santé générale, avec des effets prouvés contre la plus grande partie des maladies à composante inflammatoire (maladies cardiaques, arthrite, alzheimer, et meme dépression), le diabète, les problèmes d'allergie chronique, etc.

Vincent : Et une fois que l'on est atteint du cancer, ya-t-il d'autres réflexes quotidiens (nutrition / activités) à mettre en place sur le plan de la nutrition ? Quelques exemples ?

David Servan-Schreiber : Il faut simplement intensifier les conseils de prévention et les appliquer de façon plus rigoureuse, en réduisant le plus possible les écarts occasionnels, et en faisant attention à la régularité des rythmes de vie aussi.

Juju : Où en est la recherche contre le cancer et pensez-vous possible qu'un jour, ce soit aussi bénin qu'une grippe ?

David Servan-Schreiber : Je pense que le cancer est l'expression d'un déséquilibre dans le corps entre tout ce qui pousse à la maladie, et toutes les défenses naturelles qui nous protègent. Je ne pense pas que cela puisse être "guéri" par une simple pilule ou injection. Je crois que cela nécessitera toujours un retour vers une certaine harmonie du corps, et de l'esprit aussi, qui peut, bien sûr, être considérablement aidée par des interventions médicales, mais qui ne seront, à mon sens, pas la réponse unique et absolue.

anyaneka : Bonjour, je suis actuellement sujette à des symptômes qui m'inquiètent, je sens régulièrement des odeurs de fer et de brûlé alors que mon entourage ne sent rien du tout, j'ai des pertes d'équilibre, des fourmillements dans les mains, en particulier la nuit, et des changements d'humeur. Dois-je m'inquiéter? Voir un médecin? Merci/

David Servan-Schreiber : Je ne peux pas faire de diagnostic ni donner des conseils personnalisés dans un cadre comme celui-ci. Ceci étant dit, de loin, oui, je dirais que ces symptômes méritent que vous consultiez un médecin.

mtheroux2 : Bonjour, je m'appelle Laurence, j'ai 48 ans. J'habite dans le sud, j'ai une alimentation plutôt saine et je suis à l'écoute de mon corps. J'ai essuyé un divorce (me suis retrouvée seule avec mes deux enfants) un licenciement économique et aujourd'hui je me bats pour ma fille de 16 ans atteinte d'épilepsie généralisée. On me dit que j'ai de la chance de ne pas avoir développé de cancer, qu'en pensez-vous ? Ai-je un risque de le développer ?

David Servan-Schreiber : Ce n'est pas le stress de la vie qui cause un cancer. Parfois, nos réactions de découragement peuvent, par contre, contribuer à laisser grandir un cancer qui existait déjà. Dans votre cas, tant que vous vous "battez" comme vous dites, et que vous arrivez à avancer malgré toutes les difficultés, vous n'êtes pas sujette au découragement prolongé !

bigoudi 39 : Quand les métastases sont déjà a un stade avancé,peut-on espérer quelque chose de vos conseils?

David Servan-Schreiber : Oui, ils peuvent contribuer à ralentir la progression de la maladie, puisque les métastases aussi profitent de la baisse de vigilance du système immunitaire, de l'inflammation ou de l'angiogénese. En renforçant vos défenses naturelles contre cela, vous luttez aussi contre les métastases.

Lopez : Quels sont les aliments à éviter ?

David Servan-Schreiber : surtout le sucre et farines blanches, les acides gras "hydrogénés et partiellement hydrogénés", la viande rouge (surtout au barbecue ou grillée), et les huiles trop riches en acides gras oméga-6 (huiles de soja, maïs, tournesol en particulier), produits laitiers (beurre, fromage, lait) provenant d'animaux nourris en étables industrielles (au maïs et au soja plutôt qu'à l'herbe ou avec des graines de lin pour compenser le manque d'oméga-3).

Lopez : Quels sont les activités à éviter / privilégier ?

David Servan-Schreiber : éviter la télévision prolongée, préférer être en présence véritable de personnes avec qui jouer, rire ou partager, et aussi toute forme d'activité physique.

hanna : Bonjour, j'ai entendu dire que l'hypnose aider à mieux guérir le cancer ; qu'en pensez vous?

David Servan-Schreiber : Aucune étude convaincante à ce sujet à ma connaissance. Mais l'hypnose aide à réduire l'anxiété et la douleur et cela peut aider considérablement à traverser la maladie et à mieux tolérer les traitements.

coline : atteinte d'un cancer du sein fin 2006; opérée, chimio; radiothérapie; prise d'hormonothérapie, je l'ai arrêté suite aux effets secondaires, puis-je remplacer par une alimentation saine et équilibrée?

David Servan-Schreiber : Malheureusement non. Il n'existe pas à ma connaissance à ce jour de traitements naturels qui peuvent _remplacer_ les traitements conventionnels. Ils aident souvent à en augmenter l'efficacité ou à mieux les tolérer, mais ils ne peuvent pas les remplacer.

kavi : que pensez vous de l'utilisation de l'eau alcaline ionisée

David Servan-Schreiber : Je suis désolé mais je ne connais pas suffisamment pour vous donner une opinion informée. De façon générale, il vaut mieux avoir un terrain "alcalin", mais je ne sais pas si cette eau peut y contribuer.

Pierre : Quels sont vos espoirs concernant la recherche contre le cancer et dans les avancées de la médecine ?

David Servan-Schreiber : Je place de mon coté beaucoup d'espoir dans une médecine dite "intégrative" qui combinera les traitements conventionnels avec des approches naturelles qui soignent le terrain et la capacité naturelle du corps à revenir vers la santé. J'ai lancé un janvier un grand projet de recherche sur ce thème au M.D. Anderson Cancer Center de Houston (Université du Texas) avec le Dr. Lorenzo Cohen, qui dirige le programme d'Oncologie Intégrative de l'hôpital ,pour faire la démonstration des bénéfices de cette nouvelle approche.

mamynne : Il paraît que les femmes n'ayant pas eu d'enfants sont plus exposées au cancer des seins et celles qui en ont eu beaucoup au cancer de l'utérus est-ce vrai?

David Servan-Schreiber : Je ne sais pas pour le cancer de l'utérus. Mais, oui, les femmes qui ont eu leur premières menstruations très jeunes, leur dernières menstruations très tardivement, et n'ont pas eu d'enfant sont plus exposées que les autres au risque de cancer du sein. Mais cette augmentation de risque peut être largement compensée par un mode de vie plus sain et surtout plus spécifiquement "anticancer."

Moderateur : Encore deux questions.

Pierre : Le cancer est-il croissant dans notre population ? Quels sont les chiffres ? Selon les époques, de nouveaux cancers se développent-ils ?

David Servan-Schreiber : 60% de cancers en plus en France sur les trente dernières années. Une partie de cette augmentation est due au vieillissement de la population et aux programmes de dépistages, mais sur la même période les cancers chez les enfants (que l'on ne dépiste pas) ont augmenté de 1 à 1,5% par an aussi...

Pierre : Quels sont vos prochains terrains de recherche ?

David Servan-Schreiber : La cancérologie "intégrative" comme je l'ai décris plus haut.

Moderateur : Le chat touche à sa fin. Souhaitez-vous ajouter quelque chose, David Servan-Schreiber ? Un aspect qui n'a pas été évoqué ?

David Servan-Schreiber : Non, je vous remercie pour votre intérêt à toutes ces questions qui me tiennent beaucoup à coeur. Et vous souhaite bonne chance à chacun sur vos chemins de vie. :

Moderateur : Merci à David Servan-Schreiber et aux lecteurs de Metro et Auféminin.com. Le chat est terminé.
 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON