guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Trop d'huiles hydrogénées augmentent les risques de cancer du sein
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Trop d'huiles hydrogénées augmentent les risques de cancer du sein
15/04/2008
Mots clés : huiles hydrogénées, cancer du sein
Une nouvelle étude de l'INSERM le confirme : les "huiles végétales hydrogénées et partiellement hydrogénées" des produits alimentaires industriels doublent le risque de cancer du sein.
 
Je vous signalais dans mon livre la forte corrélation qui existe entre la présence d'huiles hydrogénées dans l'alimentation industrielle et la hausse statistique des pathologies cardio-vasculaires, des syndromes inflammatoires et de certains cancers. Si la proximité des deux courbes était étrangement proche, il manquait une étude claire pour affirmer avec évidence le lien entre les graisses « hydrogénées et partiellement hydrogénées » (indiquées dans la liste des ingrédients sur le packaging des aliments industriels) et le risque accru de développer certains cancer, dont le premier chez la femme, celui du sein.
Et bien c'est chose faite.

L’INSERM vient de rendre public une étude montrant que le risque de cancer du sein est presque doublé chez les femmes ayant des taux sanguins élevés d’acides gras trans (« graisses hydrogénées et partiellement hydrogénées »). Ce sont ceux que l’on retrouve dans les produits industriels les plus courants : pains, viennoiseries et gâteaux industriels (qui ne sont pas « pur beurre »), chips et amuse-gueules d’apéritif, pâtes à pizzas et à gâteau toutes prêtes, etc...

Déjà en 2006 une équipe de Harvard publiait dans le New England Journal of Medicine concluait que « d’un point de vue nutritionnel, la consommation d’acides gras trans a pour conséquences des dégâts potentiels considérables mais et bénéfice apparent. » Depuis, plusieurs autorités de santé on interdit les acides gras trans dans les restaurants ou les dans les aliments vendus en supermarché (ils sont, par exemple, interdits complètement au Danemark).

Les résultats de cette nouvelle étude sur 25 000 femmes sont suffisamment significatifs pour en tirer toutes les conclusions et surtout les précautions alimentaires à adopter.

Il faut lire la liste des ingrédients sur l’étiquetage des produits en supermaché et éviter tous ceux qui contiennent des « huiles végétales hydrogénées et partiellement hydrogénées ». Leur préférer les produits « pur beurre » ou utilisant de l’huile d’olive ou de colza. Il faut aussi augmenter sa consommation de poisson : les études asiatiques (où la consommation de poisson est considérablement plus élevée qu’en occident) montrent que les oméga-3 protégeraient en partie des effets néfastes des graisses oméga-6 et peut-etre aussi des acides gras trans.

Un risque de cancer multiplié par deux vaut bien de regarder deux minutes les étiquettes des produits avant de les acheter ou d'augmenter simplement sa ration hebdomadaire de poisson.
 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON