guerir.org : tout faire pour mieux guérir du cancer, et le prévenir
   
     Accueil › David Servan-Schreiber › Les chroniques de David Servan-Schreiber › Un remède de druide contre le cancer
   
DAVID SERVAN-SCHREIBER
 
Un remède de druide contre le cancer
11/03/2010
Mots clé : phytothérapie
Un extrait de Gui a fait ses preuves contre le cancer du cerveau dans une étude allemande.
 
Je suis fasciné par cette étude : A l’université de Cologne, dans le département de pointe de neurochirurgie stéréotactique, la Dre Doris Lenartz et le Pr Beuth ont complété le traitement de 19 patients avec un cancer au cerveau (stade III ou IV) avec un extrait de Gui à la suite de leur opération et radiothérapie. Un autre groupe de 19 patients n’avait reçu que les traitements conventionnels. Le traitement de viscum album (le nom latin et médicinal des extraits de gui) se faisait sous forme de deux injections sous-cutanées par semaine pendant trois mois d’une dose infime d’une formulation standardisée (1 nanogramme/Kg de poids à chaque injection).

Après un suivi de 50 mois ( près de 4 ans), les patients qui avaient reçu ces injections avaient survécu en moyenne deux fois plus longtemps que ceux qui n’avaient bénéficié que du traitement conventionnel.

Le gui est utilisé depuis les temps les plus reculés par les druides de toute l’europe. C’est une plante parasite qui se fixe sur certains arbres en y plantant des petits « suçoirs » qui captent la sève de l’arbre hôte. Les druides européens lui avaient découvert de nombreuses propriétés médicinales : il était utilisé contre les engelures, mais aussi contre les troubles nerveux – y compris l’épilepsie – les troubles du rythme cardiaque et la digestion. Mais le plus incroyable c’est qu’ils avaient découvert qu’il fallait éviter de le couper avec une lame en métal – c’est la raison pour laquelle ils utilisaient une serpe d’or. On a pu montrer depuis que le contact de la rouille avec les principes actifs de la plante peut effectivement oxyder les éléments phytochimiques du gui et les rendre inutiles !

Aujourd’hui, le gui est considéré principalement par les praticiens des médecines naturelles comme un immunomodulateur. C’est à dire une substance qui permet au système immunitaire de mieux fonctionner. Ce serait la principale explication pour son action bénéfique dans certains cas de cancer. Comme il n’est pas brevetable – comme toute substance naturelle -- il est difficile de trouver des fonds pour initier des études de grande envergure sur son utilité possible dans le traitement du cancer. Mais je dois me rendre à l’université de Cologne dans quelques semaines, et j’essaierai d’en apprendre plus pour vous sur les promesses futures de cette plante venue des temps celtiques.

Bibliographie

1. Lenartz, D., et al., Survival of glioma patients after complementary treatment with galactoside-specific lectin from mistletoe. Anticancer Research, 2000. 20(3B): p. 2073-6.
 
>> Voir toutes les chroniques de David Servan-Schreiber
   
   
Contact       Mentions légales       FAQ       Liens utiles       Partenaires       Comité de surveillance       HON